Bruno MADELAINE


L'idée ici n'est pas de faire ma propre éloge. Cela ne mériterait d'ailleurs pas une page internet. Mais je voulais expliquer en quelques lignes à ceux que cela pouvait intéresser, comment ce livre était né.

 

J'ai toujours été habité par de nombreux rêves. Ils sont les moteurs de mon existence. Certains les qualifient d'obsessions ou de passions dévorantes, tant ils peuvent occuper tout mon esprit au moment de les assouvir. Je suis assez éclectique en la matière et peu ainsi passer de la peinture à l'étude philosophique, revenir à la sculpture avant de m'exprimer dans la musique. Je crois maintenant que cette succession incessante d'activités, plus ou moins artistiques, trouve son origine dans la nécessite de combler un vide qui m'est insupportable. Cela procède également, il me faut me l'avouer, d'une certaine forme d'égocentrisme, un besoin d'être aimé et reconnu.

 

Pourtant l'idée d'écrire un jour un livre ne m'est pas venue à l'esprit avant l'année de mes 37 ans. Jusqu'ici mon rapport avec les mots était plutôt conflictuel. En effet depuis mon plus jeune âge, le système scolaire n'a cessé de me mettre en échec, face à notre si belle langue française. À moins que ce ne soit moi qui n'ai pas su faire les efforts nécessaires pour apprivoiser tous ces jolis mots. Bref, il aura fallu qu'une amie m'y encourage pour que je l'envisage, puis que je relève le défi, comme on le ferait pour tenir un pari. Je n'étais alors ni certain d'y parvenir, ni confiant dans le résultat. Mais je n'ai pas pour habitude de renoncer avant d'avoir essayé.

 

L'écriture de « La vie d'après », à ma grande surprise, n'aura pris que 4 mois. Le travail sur la forme, la typographie et l'orthographe fut nettement plus fastidieux. C'est grâce à plusieurs proches particulièrement patients que cet ouvrage a pu devenir « lisible ».

 

Puis, l'ouvrage enfin achevé, il me fallut explorer un monde jusqu'alors pour moi totalement inconnu, celui de l'édition. Après quelques recherches sur le net, je me suis enfin lancé et ai envoyé mon manuscrit à une première maison d'édition. Deux semaines après je recevais dans ma boîte mail un courrier m'indiquant que mon roman avait été sélectionné par le comité de lecture avec trois voix sur trois. Mais le contrat d'édition qui m'était alors proposé (à compte d'éditeur participatif) me demandait près de 4 000 € pour participer au financement d'un plan marketing et lancer l'impression des 2 000 premiers exemplaires. Inutile de vous préciser que je ne disposais pas de cette somme. Je me suis donc tourné vers un autre éditeur, « Les éditions du Net », qui correspondait mieux à mes attentes et mes capacités d'investissement. Après seulement quelques semaines, mon ouvrage fut sélectionné, puis enfin publié le 25 février 2016.

 

L'aboutissement d'un rêve auquel je ne croyais pas véritablement au début de cette aventure. Mais aujourd'hui je suis fière de l'avoir fait.

 

Tous ceux qui auront la gentillesse de lire cette histoire, auront la possibilité de me laisser un petit message dans la partie blog de ce site, directement sur Facebook, sur ma boîte mail ou encore laisser un avis sur Amazon ou la Fnac. Ceci me permettra de connaître vos impressions, vos critiques éventuelles et pourquoi pas promouvoir mon travail.

 

 

Amicalement

Bruno MADELAINE